Les failles telluriques et les cours d’eau souterrains


Une faille tellurique ou géologique est la séparation entre deux masses souterraines formées par de la roche, du sable, de l’argile, etc.

Le rayonnement des failles perturbent le champ du rayonnement naturel jusqu’à la surface du sol. Il peut ainsi provoquer des problèmes de santé pour les personnes séjournant dessus. Les failles sont stables dans leur tracé mais peuvent être modifiées ou apparaître subitement lors des tremblements de terre.


Les cours d’eau souterrains se trouvent à des profondeurs variables, de 15 m à 1000 m. Le mouvement de leurs molécules d’eau, en circulant à travers les failles et les différents matériaux du sous-sol terrestre, crée un courant électrique par l'asymétrie de leurs charges positives et négatives. Ces courants électriques , de l’ordre du millivolt, peuvent être mesurées.

Par forcément pathogènes, les cours d’eau souterrains peuvent à la longue provoquer fatigue, migraines, insomnies, dépression et douleurs articulaires. Il en est tout autrement lorsqu’ils sont associés aux Nœud Hatrmann ou Curry, on parle alors ‘’de failles à cancer’’. L’eau peut également drainer des produits toxiques (polluants radio-actif ou chimique, pesticides…) émettant à leur tour s’accumulant ainsi à la charge du rayonnement nocif.

Les cours d’eau souterrains sont sujets aux fluctuations saisonnières, aux intempéries et aux mouvements du sous-sol terrestre, ce qui rend variable leur influence à la surface du sol. Cela peut aller jusqu’à 60 m de par et d’autre de la veine d’eau et également en fonction de sa profondeur et de son débit.

En comparaison à la surface du sol l’influence des failles telluriques ‘‘sèches’’ est beaucoup plus intense, concentrée et localisée (par exemple une pièce d’une maison) que l’influence plus diffuse des cours d’eau souterrains.

Arbre qui pousse en diagonale pour se dévier d’un nœud pathogène

Arbre malade d’un sous-sol tellurique nocif

Différents types de failles